Savoure le rouge - Peeves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yulian A. Schygulla


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 14
ZOMBIPOINTS : 85

EMPLOI/ÉTUDES : Employé du parc.
BLACK OR WHITE : Black et je mange ta maman.


Posté le Lun 19 Mai - 21:06
Savoure le rouge - Peeves Empty



Décris moi sale et beau à la fois.
La journée vient de se terminer pour Yulian qui flâne dans les rues de la ville son éternelle cigarette coince entre ses lèvres dépassant de la capuche qui cache son visage. Il tire délicatement sur cette dernière avant de la prendre entre ses doigts tout en soufflant la fumée qui s’élève dans le ciel. Il regarde les gens en profitant pour les détailler les analyser et les renifler comme un fauve le ferait avec sa proie. Le brun se pince doucement les lèvres pour retenir le monstre qui sommeille en lui. Il glisse la cigarette entre ses lèvres pour se détendre alors que son regard se pose sur une façade qu’il connait que trop bien. Il plisse les yeux en fixant la boutique de tatouage qui était encore la sienne il y a deux ans de ça. Un soupire s’échappe de ses lèvres alors qu’une vague de souvenirs vient se fracasser dans son esprit. Il aimait son travail oh oui il l’adorait mais peut-être pas autant que la merde qui l’a conduit directement dans une chambre froide sans passer par la case départ. En réalité la création et le tatouage a toujours été quelque chose qui faisait du bien à Yulian sans parler du contact avec les clients qui lui apportait tous les jours une dose de sourire et de bonne humeur beaucoup plus forte que toutes les drogues du monde. Il se remet à marcher ne s’arrêtant pas plus devant cette boutique faisant maintenant partie d’un passé qui n’est maintenant plus qu’un bon souvenir dans son cœur de montre tout ce qui importe aujourd’hui à Yulian c’est les sorties, le travail, les fêtes, ses doses et les amis qu’il s’est fait en travaillant à Zombi’ en parlant d’amis il y en a un qu’il attend en particulier. Il sort son téléphone de sa poche, compose rapidement un numéro avant de porter l’appareil à son oreille.

« Peeves bouge ton cul je vais au coin habituel. On se retrouve là-bas avant de partir. Dépêche petite tapette. »

Répondeur comme toujours. Il raccroche et remet le téléphone dans sa poche alors qu’il se rend au « coin habituel » qu’il a trouvé bon de s’approprier quand il est en compagnie de Peeves. Ah, Peeves. C’est quelque chose ce mec. Yulian n’a jamais rencontré quelqu’un d’aussi dégénéré et incompréhensible que lui. Pourtant il est une des rares personnes à être arrivé à faire rire et sourire le grand brun quand ce dernier est arrivé sur le parc. Les deux individus sont certes extrêmement différents l’un de l’autre mais quelque chose fait qu’ils ne peuvent que s’entendre malgré les disputes assez violents qui explosent de temps en temps entre eux. Yulian entre alors dans une petite ruelle sombre avant d’aller s’adosser dans un recoin de cette dernière pour attendre le salle gosse.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

Peeves L. Westfields


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 15
ZOMBIPOINTS : 63

EMPLOI/ÉTUDES : Travaille au parc d'attraction, évidement.
BLACK OR WHITE : Black. Un fantôme, ou esprit frappeur, à vous de voir.


Posté le Lun 19 Mai - 22:17
Savoure le rouge - Peeves Empty



Dévore mon âme pendue.
Il faisait pas chaud aujourd'hui. Il faisait même frai. Toi tu sentais pas évidement, t'étais incapable de savoir si ton corps grelottait ou bien suait, mais tu te surprenais à passer tes journées à observer les gens. Aujourd'hui tous les passants se renfrognaient dans leurs vestes, et tu devinais que c'était certainement pour se protéger d'un petit vent frisquet. Tu te souvenais vaguement de la sensation que ça faisait, un petit courant d'air glissant sur ta peau, et t'arrachant un frisson, lorsque la fenêtre de ta chambre d’hôpital était restée ouverte pendant la nuit. Tu savais que les humains avaient horreur de cette sensation, et tu te souvenais que toi même à l'époque tu faisais tout pour ne pas avoir à l'affronter, mais ce jour là t'aurais tout donner pour la ressentir. Toi aussi tu voulais frissonner comme tous ses gens qui glissaient devant ton nez, sans t'accorder un seul regard. T'étais assis sur les marches de la statue du centre ville, et comme toujours tu t'amusais à regarder les peoples passer, d'un air si attentif qu'aux yeux du monde tu donnais l'impression de pratiquer l'une de tes plus grandes passions. T'avais pas froid toi. Non t'avais pas froid, t'aurais pu rester des heures comme ça, sans bouger, à observer cette gamine sortant du magasin de jouet avec un immense sourire sur les lèvres, ou ce mec là bas qui semblait plus tout à fait sobre après s'être extirpé du bar le plus louche du coin. T'aimais bien cette partie de la ville, y'avait de tout, tu te disais que ça ressemblait à un immense spectacle juste pour toi, pour te distraire. Enfin bon, qu'est-ce qui te distrayais encore ? Tu trompais ton petit monde avec ton rire de hyène que tu déployais continuellement, mais c'était bien plus qu'un signe de ton amusement, au contraire, ce rire était une sorte de gêne incontrôlable qui te sortais perpétuellement de la gorge, sans que tu ne puisses rien faire. Ça ne voulait rien dire, certainement pas que t'étais heureux. T'avais été malheureux toute ta vie, tu ne pouvais qu'être triste dans ta mort... Pourtant ton portable affichant un nouveau message sur ta messagerie te tiras de tes pensées, et tu fus obligé d'abandonner tes observations pour te concentrer sur lui.

« Peeves bouge ton cul je vais au coin habituel. On se retrouve là-bas avant de partir. Dépêche petite tapette. » T'aurais reconnu la voix de ce gros con entre mille. Tu mordillas ta lèvre, inspirant en supprimant le message et en te dressant sur tes jambes maigres, presque squelettiques. Fallait le dire t'étais maigre comme un clou, mais ça avait toujours été comme ça, et bizarrement ça ne t'avais jamais vraiment dérangé. Tu cherchais pas à plaire aux gens, de toute façon t'étais beaucoup trop bizarre. « J'arrive. » Tu répondit par sms à ton beau tatoué, te dirigeant vers le point de rendez vous sans trop de mal, sachant pertinemment où tu devais te rendre. En fait, il aura très bien pu dire ''rejoins moi'' seulement, t'aurais compris. Tu commençais vraiment à bien le connaître lui.

T'arrivais à peine dix minutes plus tard, ayant marché pourtant lentement comme à ton habitude. Tu pénétrais dans la ruelle sombre, apercevant l'ombre massive de Yulian. Sans aucune peur, tu ne connaissais plus vraiment ce sentiment comme beaucoup d'autres, tu t'approchas de lui. « Je suis là. » Tu dis, venant te prostrer juste en face de lui. « Je suis pas une tapette, tu sais. » T'enfonçais tes mains dans les poches de ton slim serré contre les os que t'avais à la place des jambes. « J'étais en ville. J'ai vu un mec tatoué, qui m'as fais pensé à toi. Mais il était pas aussi beau. » Tu finis par dire, lui adressant un léger sourire en coin. « T'as pas une clope ? »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

Yulian A. Schygulla


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 14
ZOMBIPOINTS : 85

EMPLOI/ÉTUDES : Employé du parc.
BLACK OR WHITE : Black et je mange ta maman.


Posté le Mar 20 Mai - 19:32
Savoure le rouge - Peeves Empty



Décris moi sale et beau à la fois.
Yulian lève ses grands yeux bleus vers les bruits de pas qui s’élèvent dans la rue. Un petit sourire malicieux se dessine sur son visage alors qu’il écrase sa cigarette au sol. Le brun s’assoit alors sur une poubelle en attendant que son fantôme d’acolyte daigne pointer le bout de son nez. Peeves fait enfin son apparition arrachant un léger sourire à Yulian qui hoche la tête pour le saluer. Il le fixe du regard et lève les yeux au ciel quand il dit avoir croisé un mec. Lui ? Plus beau ? Wow c’est que cette petite tapette a des goûts assez spéciaux. Depuis sa mort Yulian  a une très mauvaise estime de lui-même il ne voit plus en lui l’homme quelque peu dérangé et complètement lessivé par la drogue mais seulement le monstre qu’il est devenu en passant l’arme à gauche. Il ne peut pas sortir dans la rue sans se cacher derrière ses vêtements noirs et ses capuches qui tombent éternellement sur ses yeux l’empêchant ainsi d’entrer en contact avec qui que ce soit. Le compliment de Peeves lui arrache un grognement quasi bestial. Comment peut-il oser dire des choses pareilles ? Cet idiot a bien souvent croisé le brun dans le parc et son apparence réelle est loin d’être la plus attirante de tous les monstres du parc. Yulian tend les jambes et pose ses pieds sur le muret se trouvant face à lui « empêchant » ainsi son ami de se défiler et soulignant le mécontentement de Yulian qui plonge son regard dans celui de son interlocuteur.

« Tiens Casper je savais pas que t’avais un faible pour ma petit gueule, tapette. »

Il lui donne un petit coup de pied dans la cuisse avant de reposer ce dernier contre le mur. Un petit ricannement s’échappe des lèvres de Yulian qui croise les bras en se penchant légèrement vers Peeves dont il soutient toujours le regard.

« Désolé mais le « beau » Yulian n’est pas très préteur ce soir. Dois-je te rappeler ce que tu as fait la dernière fois que j’ai eu la gentillesse de te passer une clope ?...vu ton air ahuri je crois que c’est nécessaire. Souviens-toi, gostbuster, il y a une semaine après une soirée nous rentrions tous les deux dans nos appartements respectifs quand tu as eu une soudaine envie de cigarette. Dans ma grande, que dis-je, imence bonté j’ai eu la générosité de t’en prêter une. Mais non. Non ça n’a pas suffis au petit esprit farceur que tu es. Comment as-tu osé jeter cet innocent paquet de cigarette dans cette putain de flaque d’eau Peeves ?!   Mon cœur, si seulement j’en ai encore un, a été réduit en miette par cet acte de la plus grande gravité. »

Il soupire et hausse les épaules en s’adossant au mur.

« Alors si t’as envie d’une cigarette il va falloir te rattraper mon grand ! Plusieurs solutions s’offrent à toi et tu as de la chance je suis joueur ce soir ! Première solution : tu me remplace pendant une semaine au parc. Ohhhh oui je te vois déjà arriver en dandinant ton joli petit cul « haaaan mais Yulian c’est trooooop » oui mais celui qui pionce ici c’est moi toi tu te contentes de regarder des rediffusions d’émissions à la con toute la nuit sans être fatigué pour autant alors quelques jours de plus ou de moins à travailler ça ne peut pas te faire de mal ! Deuxième solution tu peux signer un contrat déclarant que tu es mon fidèle valet qui me suivra jusqu’à la fin des temps dans les soirées les plus mondaines et délurées de la ville ! Tu devras supporter les gens, la musique trop forte, mes coups d’un soir et surtout veiller à ce que je ne m’amuse pas à dévorer une ou deux personnes dans la soirée en cas de petit creux. Ces propositions te vont pour l’instant ? »

Yulian plisse les yeux et descend de sa poubelle. Il retire sa capuche en s’approchant de Peeves à qui il adresse un sourire taquin. Il pousse doucement le petit contre le mur avant de venir contre lui, approchant son visage du sien pour venir lui souffler à l’oreille.

« Troisième solution…t’acceptes d’être très très très très gentil avec moi ce soir. De me suivre dans cette soirée dont je te parle depuis une semaine de t’amuser autant que tu le peux et…et de finir la nuit avec moi. T’en penses quoi… ? »

Il lui mordille doucement l’oreille avant de souffler dans son cou.

« Si tu choisis la troisième solution il va falloir que nous passions un pacte histoire d’être sur que tu tiendras promesse. Tu aurais du y réfléchir à deux fois avant de jeter mes clopes à l’eau. »

Yulian sourit et défait sa ceinture.

« Le pacte…c’est d’être très très très très gentil avec elle aussi… »

Le brun sourit de plus belle avant d’éclater de rire, tapotant gentiment la joue de Peeves !

«  Ahhhh ma grosse tata ! Tiens ta clope mais si t’as envie de me faire une gâterie t’es le bienvenue ! »

Il lui file une cigarette avant de s’étirer et de refermer sa ceinture.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

Peeves L. Westfields


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 15
ZOMBIPOINTS : 63

EMPLOI/ÉTUDES : Travaille au parc d'attraction, évidement.
BLACK OR WHITE : Black. Un fantôme, ou esprit frappeur, à vous de voir.


Posté le Mar 20 Mai - 22:10
Savoure le rouge - Peeves Empty



Dévore mon âme pendue.
C'était un peu difficile de mettre un mot sur la relation que vous entreteniez, Yulian et toi. Au départ collègue, t'avais tout de même beaucoup de mal à le considérer comme un simple confrère. Il avait quelque chose en plus, qui le rendait si intéressant à tes yeux. D'abord t'aimais son caractère, sa manière un peu renfermée et ses réactions brutales. Il t'attirait, parce qu'il était différent. Tu pouvais passer des heures à l'observer de loin au parc. Tu devais sûrement être le seul, mais il ne t'effrayait pas du tout. Et depuis ton petit stand à barbe à papa, il t'arrivait très fréquemment de le chercher du regard, discrètement. Tu savais qu'il n'aimait pas qu'on le regarde, alors tu faisais toujours grande attention pour ne pas qu'il sente ton regard sur lui. Tu ne cherchais pas à l'énerver, il t'intriguait seulement et tu cherchais à en savoir plus sur ce grand molosse qui dont tu savais si peu. Toi tu parlais peu, mais tu voyais tout. Et lui tu l'avais vu, et maintenant tu ne pouvais plus détourner le regard. Et t'espérais que jamais il ne doive s'en rendre compte, parce que tu savais que ses colères étaient terribles. Quoiqu'il ne pouvait plus vraiment te faire quoique ce soit maintenant. T'étais déjà mort, et t'avais encore la marque de la corde autour du cou, même sous ta forme humaine.

« Tiens Casper je savais pas que t’avais un faible pour ma petit gueule, tapette. »

Tu t'attendais à ce qu'il sorte une pique du genre. T'avais encore parlé pour ne rien dire, pour essayer de meubler la conversation. Avec lui ça sortait tout seul, tu disais trop de conneries, alors que d'habitude tu ne parlais jamais que si nécessaire. Bizarrement tu ne relevais même plus le mot tapette dans ce qu'il disait. Pendant longtemps ça t'avais arraché des grognements plaintifs, et encore aujourd'hui t'avais fais la remarque mais il n'en avait pas grand chose à foutre de tes états d'âmes. Tu savais que pour lui, tu t’appellerais toujours tapette, ou une autre connerie du genre. Est-ce que t'étais vraiment une tapette ? Fallait dire qu'avec ton corps maigrichon, tes petites lèvres plissées et tes piercings, on aurait presque pu croire.

« J'ai pas de faible pour ta petite gueule, j'dis juste que t'es beau. Hm, et que tes tatouages font bander. » Tu pinçais les lèvres. Manquerait plus qu'il prenne la grosse tête ce con. « T'as finis avec tes surnoms ? Casper, tapette... T'en as d'autres ? Gost buster, dame blanche... Tu sais quitte à avoir un surnom je préfère que tu m'appelle simplement Peeves. » Tu roulas les yeux, lâchant l'un de tes fameux gloussement incontrôlé dont tous ceux que tu côtoyais avaient finis par prendre l'habitude. Parfois tu riais dans des moments presque gênant, mais c'était plus fort que toi. Là pour le coup, la situation était plate. Et ton rire meubla le silence pendant un temps, avant qu'il ne se lève pour te donner un coup de pied dans ta cuisse, et que tu grognais, ton rire grandissant un peu plus. T'eus alors le malheur de lui demander une clope, ayant évidement oublié ce que t'avais bien pu faire du paquet qu'il t'avais filé l'autre jour...

« Désolé mais le « beau » Yulian n’est pas très préteur ce soir. Dois-je te rappeler ce que tu as fait la dernière fois que j’ai eu la gentillesse de te passer une clope ?...vu ton air ahuri je crois que c’est nécessaire. Souviens-toi, gostbuster, il y a une semaine après une soirée nous rentrions tous les deux dans nos appartements respectifs quand tu as eu une soudaine envie de cigarette. Dans ma grande, que dis-je, immense bonté j’ai eu la générosité de t’en prêter une. Mais non. Non ça n’a pas suffis au petit esprit farceur que tu es. Comment as-tu osé jeter cet innocent paquet de cigarette dans cette putain de flaque d’eau Peeves ?!   Mon cœur, si seulement j’en ai encore un, a été réduit en miette par cet acte de la plus grande gravité. »

T'éclatas de rire, posant ta main sur ta bouche alors que tes yeux prenaient une forme de croissant de lune. Tu riais comme une hyène moqueuse, repensant à la tête qu'il  avait bien pu faire en constatant que son beau paquet neuf de clope était trempé et foutu dans la flaque de bouillasse que t'avais trouvé. Pourquoi était-il si cynique ? Tu avais trouvé ça hilarant. Tu gonfla les joues, tes doigts fins toujours posés sur tes lèvres alors que tu riais aux éclats.

« Tu n'as pas aimé ? C'était hilarant pourtant... » Tu le regardais s'adosser au mur, alors que tu t'approchais encore, venant te planter juste devant lui, avec un grand sourire taquin. « Mais puisque tu n'as guère de cœur, ça ne devrais même pas te faire de la peine. Ce n'était qu'un paquet de clope... Mouillé. » Nouvel éclat de rire, tu dus presque te tenir les côtes, ton rire s'accentuant encore alors qu'il résonnait dans la ruelle. « Trempé même... Oh oui trempé ! » Tu gloussais. La voix puissante de ton interlocuteur réussit néanmoins à s'élever encore plus haut que ton rire moqueur.

« Alors si t’as envie d’une cigarette il va falloir te rattraper mon grand ! Plusieurs solutions s’offrent à toi et tu as de la chance je suis joueur ce soir ! Première solution : tu me remplace pendant une semaine au parc. Ohhhh oui je te vois déjà arriver en dandinant ton joli petit cul « haaaan mais Yulian c’est trooooop » oui mais celui qui pionce ici c’est moi toi tu te contentes de regarder des rediffusions d’émissions à la con toute la nuit sans être fatigué pour autant alors quelques jours de plus ou de moins à travailler ça ne peut pas te faire de mal ! Deuxième solution tu peux signer un contrat déclarant que tu es mon fidèle valet qui me suivra jusqu’à la fin des temps dans les soirées les plus mondaines et délurées de la ville ! Tu devras supporter les gens, la musique trop forte, mes coups d’un soir et surtout veiller à ce que je ne m’amuse pas à dévorer une ou deux personnes dans la soirée en cas de petit creux. Ces propositions te vont pour l’instant ? »

Tu levais un sourcil, écoutant ses propositions en les comptant sur tes doigts, comme si t'étais débile mental. Tu te remis à glousser en entendant son imitation exagérée de ta voix de crécelle, et roulais les yeux.

« Non elles ne me vont pas. Mais j'attends la dernière. » Tu croisas les bras, alors que lui se mettait à bouger pour venir juste en face de toi, et te plaquer contre le mur. Il retira enfin son hideuse capuche pour révéler ses yeux que tu aimais tant, venant te souffler à l'oreille alors que tu mordillais ta lèvre, gloussant toujours. « Troisième solution…t’acceptes d’être très très très très gentil avec moi ce soir. De me suivre dans cette soirée dont je te parle depuis une semaine de t’amuser autant que tu le peux et…et de finir la nuit avec moi. T’en penses quoi… ?  » Tu souris en coin, glissant ta main sur son épaule alors qu'il se trouvait encore contre toi, ton dos toujours claqué contre le mur. « J'en penses que tu es tellement mieux sans ton hideuse capuche... Hm. Regarde moi ? » Tu lui relevais le menton. « Mmmh. » Tu gloussais, t'échappant de ses bras en passant juste en dessous, profitant d'une seconde d'inattention de sa part. T'écoutais néanmoins la suite de son discours. « Si tu choisis la troisième solution il va falloir que nous passions un pacte histoire d’être sur que tu tiendras promesse. Tu aurais du y réfléchir à deux fois avant de jeter mes clopes à l’eau. » Tu fis mine de réfléchir, posant un doigt sur tes lèvres, tournant autour de lui en le provoquant toujours. Il défit alors sa ceinture et tu t'arrêtas de marcher pour le regarder faire, un nouveau sourire en coin étirant tes lèvres. « Le pacte…c’est d’être très très très très gentil avec elle aussi… » Tu gloussas encore, et encore. « Elle ? » T'enfonçais tes mains dans tes poches. « Oh mais je serai très gentil, n'en doutes pas. Je suis même sûr qu'elle en redemanderait... »

Il se rapprocha encore pour tapoter ta joue, et tu le laissais faire, attendant le bon moment pour lui chopper le doigt et le lui mordiller doucement, lui lançant un regard espiègle. «  Ahhhh ma grosse tata ! Tiens ta clope mais si t’as envie de me faire une gâterie t’es le bienvenue ! » T'hochais la tête. « Merci bien. Peut être bien que ça pourrait se faire pour la gâterie. » Tu n'ajoutas rien de plus, t'allumant la clope avant de la porter à tes lèvres. « Mais ça se mérite. » Tu lui souris en coin, le regardant s'éloigner à nouveau de toi, alors que tu soufflais la fumée que t'étais incapable d'emmener autre part que dans ta bouche, puisque tout organe était chez toi inexistant.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

Yulian A. Schygulla


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 14
ZOMBIPOINTS : 85

EMPLOI/ÉTUDES : Employé du parc.
BLACK OR WHITE : Black et je mange ta maman.


Posté le Mer 21 Mai - 20:32
Savoure le rouge - Peeves Empty



Décris moi sale et beau à la fois.
Yulian lâche un soupire quand Peeves le complimente une nouvelle fois. Ses yeux ? Beaux ? On lui a bien souvent dit quand il était vivant et le brun serait bien incapable de dire le nombre exact de compliments qu’il a reçu sur ses yeux. A l’époque il le prenait extrêmement bien quand quelqu’un relevait la beauté de ses yeux azur qui étaient de précieux alliés quand il essayait d’emballer un mec en soirée. Aujourd’hui tout a bien changé et Yulian a bien du mal à accepter le fait que sous forme humaine il reste tout aussi charmant et agréable à regarder que dans sa vie passée. Il déglutit difficilement alors que le plus petit relève son menton. Son regard se plante dans le sien pendant quelques instants avant de se détourner alors que Peeves éclate de rire en glissant hors de son emprise. Yulian se mordille les lèvres en passant nerveusement une main sur son crane avant de rabattre la capuche de sa veste sur sa tête ne supportant déjà plus d’être découvert. Il l’observe allumer sa cigarette avant de rire à ses réflexions.

« Wow que d’honneur…je vais peut-être avoir la chance de me faire sucer par un fantôme. Je me demande si ça va faire frais sur ma queue ou non. »

Un léger rire s’échappe de ses lèvres alors qu’il s’allume une nouvelle cigarette. Le brun tire doucement sur cette dernière. Il semble nerveux et quelque peu déconcerté ce soir ce qui est loin d’être habituel chez Yulian qui habituellement est  toujours souriant taquin et surtout un peu plus bavard bien qu’il soit plus un moulin à connerie qu’à paroles. Il se racle la gorge et retire la cigarette d’entre ses lèvres avant de sourire.

« Parfois je me dis que j’ai une chance folle. C’est vrai quoi. Les gens ont peur de la mort ils la redoutent chaque jours de leur vie et espèrent vivre le plus longtemps possible. Quand l’heure arrive ils paniquent puis s’en vont comme ça, paf. Il y a eux et puis nous. On a une seconde vie on peut faire tout ce qu’on a jamais fait et le faire bien…mais…mais on est obligé de mettre de côté une part de notre identité en la troquant avec quelque chose de neuf. »

Ses yeux bleus se tournent vers Peeves alors qu’il glisse à nouveau sa cigarette entre ses lèvres.

« Je les envie ces vampires. Quoi qu’il en soit ils sont beaux et peuvent plus ou moins se la péter. Les loups garous sont juste de gros chiens et les fantômes ont juste l’air effrayant sur le coup puis on s’y habitue. Après y a tous ces monstres dégueulasses qui grouillent et qui ont les crocs…fallait que ça me tombe dessus bien entendu. J’ai constamment l’impression d’être en putréfaction. J’ai  pas envie qu’on me regarde et de croiser le regard des gens quand je suis dans la rue. Alors tu feras avec ma foutue capuche que tu le veuilles ou non et si t’es pas content tu peux dégager. »

Il grogne et retourne s’asseoir sur sa poubelle comme si cette dernière était un trône royal. Yulian croise les jambes avant d’envoyer sa cigarette au sol en soufflant la fumée en l’air. Le brun décide alors de changer de sujet ne voulant pas plomber l’ambiance.

« Et tu entends quoi par cette histoire de mérite pour avoir « l’honneur » de se faire sucer ? »
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

Peeves L. Westfields


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 15
ZOMBIPOINTS : 63

EMPLOI/ÉTUDES : Travaille au parc d'attraction, évidement.
BLACK OR WHITE : Black. Un fantôme, ou esprit frappeur, à vous de voir.


Posté le Lun 26 Mai - 20:16
Savoure le rouge - Peeves Empty



Dévore mon âme pendue.
T'étais pourtant sincère sur les compliment que tu lui faisais, aussi drôle que ça pouvait paraître. T'aimais pas tellement le physique des gens ordinaires. Ne l'étant pas toi même, tu te trouvais attiré par les mecs différents, avec le propre style, leur beauté qui ne plaisait pas à tout le monde et qui suffisait à les rendre intéressant à tes yeux. Yulian était intéressant, parce qu'il avait ce quelque chose qui le rendait ainsi, et qui faisais que t'arrivais à le supporter malgré ses excès de colères, ses mots crus et ses énormes crocs. Et puis tu le trouvais vraiment beau. T'adorais ces yeux, tu savais que tu pourrais t'y perdre très facilement, dans ce bleu ciel si clair. T'osais jamais soutenir trop longtemps son regard, t'avais encore jamais essayé, de peur de sa réaction. Verrait-il ça comme un affront ? T'en savais rien, tu l'aimais pour ça aussi, parce que t'étais incapable de prévoir ses réactions à l'avance. C'était sans doute encore le seul sur cette terre, qui pouvait encore te surprendre.

« Wow que d’honneur…je vais peut-être avoir la chance de me faire sucer par un fantôme. Je me demande si ça va faire frais sur ma queue ou non. » Tu roulas les yeux, le regardant remettre sa capuche avec un petit soupir. « Ne te moque pas ou tu n'auras rien, l'tatoué. » Tu l'appelais souvent comme ça, c'était presque devenu une habitude avec le temps, un mécanisme. Tu trouvais que ça lui correspondait bien, une telle appellation : le tatoué.

« Parfois je me dis que j’ai une chance folle. C’est vrai quoi. Les gens ont peur de la mort ils la redoutent chaque jours de leur vie et espèrent vivre le plus longtemps possible. Quand l’heure arrive ils paniquent puis s’en vont comme ça, paf. Il y a eux et puis nous. On a une seconde vie on peut faire tout ce qu’on a jamais fait et le faire bien…mais…mais on est obligé de mettre de côté une part de notre identité en la troquant avec quelque chose de neuf. »

Tu ne t'attendais pas à ce qu'il reprenne la parole si vite, ainsi tu te tournas vers lui en levant un sourcil, tirant sur ta clope sans jamais que la fumée ne puisse atteindre tes poumons. C'était un cycle sans fin, que tu ne pouvais atteindre. C'était pareil pour la nourriture. Tu ne pouvais rien manger, rien boire... Tu n'avais besoin de rien. Putain ce que t'étais vide...

« Je les envie ces vampires. Quoi qu’il en soit ils sont beaux et peuvent plus ou moins se la péter. Les loups garous sont juste de gros chiens et les fantômes ont juste l’air effrayant sur le coup puis on s’y habitue. Après y a tous ces monstres dégueulasses qui grouillent et qui ont les crocs…fallait que ça me tombe dessus bien entendu. J’ai constamment l’impression d’être en putréfaction. J’ai  pas envie qu’on me regarde et de croiser le regard des gens quand je suis dans la rue. Alors tu feras avec ma foutue capuche que tu le veuilles ou non et si t’es pas content tu peux dégager. »


Tu pinças les lèvres, tirant à nouveau sur ta clope en baissant les yeux. Tu savais bien que Yulian acceptait avec mal son statut de goule, tu savais, t'avais deviné, la plaie béante qu'il cachait, le monstre qu'il voyait dans le miroir en voulant s'admirer. T'avais toujours évité le sujet pour ne pas perdre de temps, ou de peur de lui faire encore plus mal. Tu poussas un petit soupir.

« D'accord. » Tu dis seulement, observant la fumée s'élever dans le ciel. « Mais devant moi ce n'est pas pareil, je sais qui t'es, et t'as pas de honte devant moi. Et sous forme humaine tu es beau, je le dis et le redis. Moi j'te vois comme ça, même au parc. » Tu ne rajoutais rien de plus pour ne pas l'énerver, à part un petit : « Ouais, moi j'te trouve beau. » Tout bas, avant qu'il ne jette sa cigarette et ne s'asseye sur la poubelle. Tu décidais de clore le sujet, n'ajoutant rien de plus. « Et tu entends quoi par cette histoire de mérite pour avoir « l’honneur » de se faire sucer ? » Cette fois un nouveau gloussement t'échappa, alors que tu le rejoignais sur les poubelles, hissant sans mal ton petit corps maigre. « Ben ça se mérite quoi... Et puis qu'est-ce qui te fais dire que tu m'plais hein ? » Tu levais un sourcil, t'asseyant en tailleur. « Ou même que je suis gay ? » Tu gloussas à nouveau, sachant très bien que c'était le genre de caractéristique qui se devinait chez toi, mais n'en pipant pas mot pour autant. « J'suce pas le premier venu hein... » Tu dis avec un demi sourire entendu que tu lui adressais. Parce que lui et toi, vous saviez bien qu'il était tout sauf un inconnu. C'était en quelque sorte... Ton beau tatoué.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

Yulian A. Schygulla


Voir le profil de l'utilisateur

ICI DEPUIS LE : 11/05/2014
MESSAGES : 14
ZOMBIPOINTS : 85

EMPLOI/ÉTUDES : Employé du parc.
BLACK OR WHITE : Black et je mange ta maman.


Posté le Sam 14 Juin - 21:03
Savoure le rouge - Peeves Empty



Décris moi sale et beau à la fois.
D’accord. Juste d’accord ? C’est parfait vraiment parfait. Yulian ne voulait pas s’étendre d’avantage sur ce sujet sensible. En réalité il ne voulait même pas l’aborder mais parfois sa langue fourche et le force à dire des choses qu’il aurait aimé garder encore bien longtemps au chaud dans sa petite tête de goule. Il ne peut s’empêcher de soupirer quand le fantôme reprend la parole. Non Peeves tout était si parfait  pourquoi tu continues ? Pourquoi tu t’entêtes à dire de telles choses ? Ces compliments feraient rougir bon nombre de personne et pourtant Yulian pourrait sentir ce qui lui sert de sang se glacer. Il n’est pas beau non c’est faux ce qui est beau ou du moins agréable à regarder c’est cette enveloppe humaine qu’il a la chance de pouvoir garder en-dehors du parc d’attraction le reste est à jeter. Yulian est un monstre à l’instar de ses collègues de travail, certes mais pour lui les choses sont plus délicates que ça. Comment se fait-il que certaines personnes soient devenues une catégorie précise de monstre et pas d’autres ? Pourquoi Peeves est-il un simple fantôme ? Pourquoi y va-t-il des vampires ou des loups garou ? Cela correspond au passé de la personne ? A ce qu’elle était au plus profond d’elle-même ? A ses actes ? A ses paroles ? Et si c’est le cas ça veut dire que Yulian n’était définitivement pas le frère protecteur e aimant qu’il pensait être mais simplement un connard de drogué qui passait plus de temps la tête dans la cuvette des chiottes qu’à son salon pour tatouer ses chers clients.

«  La ferme Casper et arrête de me complimenter. Si tu veux t’astiquer sur ma petite personne t’as cas me demander une photo au lieu de me pourrir les oreilles avec tes conneries. »

Il finit enfin par sourire en regardant son ami le rejoindre sur son magnifique trône d’acier quelque peu puant. Yulian peut dire ce qu’il veut de Peeves mais au fond il ressent une certaine tendresse à l’égard du petit fantôme. Certes le petit blondinet passe le plus clair de son temps à exaspéré la goule qu’il est mais en-dehors de ça Yulian passe des moments quasi hors du temps avec lui…il faut dire qu’il n’a que Peeves. Il n’y a que lui qui supporte le caractère bien trop trempé du tatoué, que lui qui le suit dans ses folles soirées, que lui pour le faire sourire quand tout prête à pleurer. Finalement Peeves n’est peut-être pas un fantôme mais plutôt l’ombre de Yulian celle dont il a besoin pour continuer à avancer sans être trop déboussolé.

« Ce qui me fais dire que je te plais et que tu es gay ? Ahah c’est une blague ou quoi ? Tu tortilles ton petit cul à longueur de journée j’ai l’impression que t’as des vers quand tu marches ! Ca et puis ton intonation… « Haaaan Yuliaaaaan je veux pas sortir ce soir haaaan on fait autre chose ? » … ma petite tapette. »

Et le voilà en train de rire à gorge déployée en envoyant sa tête en arrière. Yulian retrouve vite son calme et garde son sourire à la dernière remarque de son ami.

«  Je suis loin d’être le premier venu. »

Il se mordille les lèvres avant de tourner les yeux vers lui en lâchant un petit rire.

« Tu pourrais le faire maintenant au lieu de faire le malin… »

A ces mots Yulian s’approche doucement de Peeves  un sourire carnassier aux lèvres. Il vient doucement respirer son odeur dans le creux de son cou comme il le ferait avec une proie. Le brun soupire longuement en fermant les yeux. Son odeur n’a rien à voir ou à envier à celle des humains loin de là même. Tous les sens de Yulian s’éveillent alors qu’il colle doucement son nez et ses lèvres contre la peau fine de Peeves ses petites mèches de cheveux venant caresser le visage de Yulian qui entre ouvre les lèvres prêt à le mordre sans retenue. Ses mains glissent lentement sur les bras du plus petit qu’il sert entre ses poings. Il finit enfin par revenir à lui alors que ses crocs frôlent la peau de Peeves.

« Bordel…bordel retiens moi tu fais quoi là ?! »

La panique s’empare de lui. Il reste agrippé aux bras de Peeves, les yeux grands ouverts et le souffle court.

« Vire moi petit con ou je te transforme en steak tartare. » 
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.



 

Savoure le rouge - Peeves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Count as Peintur' Rouge
» Peeves l'esprit frappeur
» Haïti - Social : Cité Soleil n’est pas Rouge
» Peeves ! je t'aurai !
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."